cap sur le TNI-7.jpg

Pour se former

 Capsules théoriques

Qu’est-ce que les 4-O?

4-0 v2 

Voir les modèles des 3-O et des 4-O sur le site du RÉCIT national à l'éducation préscolaire.

Qu’est-ce que la Zone proximale de développement ?

La zone proximale de développement (ZPD), aussi traduit par «zone de proche développement» ou «zone de développement prochain» dans les traductions les plus récentes est un concept issu du travail de Lev Vygotski sur le développement précoce de l’enfant.

Cette théorie suggère que les enfants sont aptes à mieux apprendre les problèmes et à s'améliorer davantage autour d'un enfant plus expérimenté, d'un parent ou d'un enseignant, plutôt que d'un enfant à leur niveau cognitif. Cela encourage donc l'apprentissage en milieu scolaire à ce stade de la vie. La zone proximale de développement augmente nettement le potentiel d'un enfant à apprendre plus efficacement1.

La zone proximale de développement est déterminée par « la disparité entre l'âge mental, ou le niveau de développement présent, qui est déterminé à l'aide des problèmes résolus de manière autonome, et le niveau qu'atteint l'enfant quand il résout des problèmes non plus tout seul mais en collaboration »2.

C’est la distance entre ce que l’enfant peut effectuer ou apprendre seul et ce qu’il peut apprendre uniquement avec l’aide d’une personne plus experte3.

L’intérêt de ce concept est d’orienter le travail du pédagogue non pas uniquement en fonction du passé, en tenant compte des fonctions arrivées à maturité, mais aussi et davantage en fonction de l’avenir, en déclenchant le développement proche par desapprentissages adaptés. « Ce que l’enfant est en mesure de faire aujourd’hui en collaboration, il saura le faire tout seul demain »4. Autre intérêt : considérer que les différences entre élèves ne portent pas nécessairement sur des acquis mais peuvent tenir à leur marge de progression.

Ainsi, l’éducateur a bien une fonction, il n’a pas qu’à attendre que l’enfant construise par lui-même, en toute autonomie, ses savoirs, de par une maturation psychologique plus ou moins naturelle. C'est là une critique du concept d'éducation négative développé parJean-Jacques Rousseau.

La fécondité de cette notion, centrale chez Vygotski, semble reposer sur plusieurs préoccupations dans ce domaine : quel étayage l’adulte doit-il mettre en place pour favoriser le « voyage » dans cette zone proximale ?

Au départ, cette ZPD concernait les enfants handicapés mentaux, avec lesquels Vygotski a travaillé.

Référence :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_proximale_de_d%C3%A9veloppement

Qu’est ce qu’un espace dialogique (Mercer,  Warwick, Kershner et Kleine Staarman, 2010)?

ESPACE DIALOGIQUE

Qu’est-ce qu’un espace dialogique[1]?

L’espace dialogique n’est pas un espace physique en soi. Il s’agit plutôt d’un espace de dialogue qui se crée entre les enfants lors d’une activité qui les amène à interagir, à discuter, à confronter leurs idées, à résoudre des problèmes, à penser ensemble [« interthink »]. L’espace dialogique ainsi partagé permet aux enfants de coconstruire leurs apprentissages individuels et collectifs.

Comment observer la présence d’un espace dialogique entre les enfants lors d’une activité réalisée au TNI ?

  • Les enfants sont engagés pleinement dans la tâche.
  • Les enfants accèdent ensemble à l’information et aux ressources pertinentes pour réaliser la tâche.
  • Les enfants partagent des informations.
  • Les enfants émettent des commentaires et font part de leurs observations.
  • Les enfants partagent et justifient leurs points de vue.
  • Les enfants sollicitent et confrontent le point de vue de leurs partenaires.
  • Les enfants posent et se posent des questions.
  • Les enfants cherchent et trouvent ensemble des solutions aux problèmes rencontrés.
  • Les enfants démontrent des habiletés de coopération et de communication.

Quelles conditions doit-on mettre en place pour favoriser la création d’un espace dialogique entre les enfants?

  • Offrir aux enfants une période de temps suffisante pour réaliser la tâche.
  • Engager les enfants dans une tâche suffisamment, mais pas trop complexe pour eux.
  • Donner aux enfants accès aux ressources nécessaires pour définir, réaliser et compléter la tâche.
  • Enseigner aux enfants des habiletés de coopération et de communication [« talk rules »] nécessaires à la coconstruction.
  • Guider les enfants, par son questionnement et au besoin, tout en leur laissant un espace d’autonomie et d’interdépendance pour réaliser la tâche.

En somme, Mercer, Warwick, Kershner et Kleine Staarman (2010), en lien plus spécifiquement avec l’usage du TNI par de jeunes apprenants, suggèrent de passer du monologue (trop souvent présent en éducation) au dialogue.  L’enseignant-e a alors avantage à s’éloigner de l’action immédiate et à laisser les enfants utiliser les technologies de manière autonome et en petites équipes. Il-elle observe un peu en retrait et intervient au besoin, que ce soit pour guider, rediriger, questionner ou suggérer. Dans ces conditions, l’espace dialogique peut émerger et favoriser la coconstruction des apprentissages par les enfants eux-mêmes.

Regarder la vidéo : Comment observer l'espace dialogique ?


[1] Informations inspirées de : Mercer, N., Warwick, P., Kershner, R. & Kleine Staarman, J. (2010): Can the interactive whiteboard help to provide ‘dialogic space’ for children's collaborative activity?, Language and Education, 24:5, 367-384.

Capsules pédagogiques

Capsules pédagogiques

Espace dialogique

Dans cette capsule, l’enseignante à la maternelle Isabelle Côté explique comment elle place ses élèves en dyade au TNI pour favoriser l’émergence d’un espace dialogique entre les enfants.

Collaboration multiniveaux

Karine Medeiros et Jean-Philippe Cartier expliquent comment ils pairent leurs élèves de maternelle et de premier cycle au TNI et l’avantage de cette collaboration multiniveaux.

4 O

Dans cette capsule, Manon Carreau, enseignante au premier cycle explique comment elle tient compte du principe des 4-0 (Tableau, bureau, cerveau et réseau) dans sa classe.

Gabarit ouvert

Isabelle Côté, enseignante à la maternelle, présente les avantages de proposer aux enfants des gabarits ouverts pour des activités ouvertes réalisées au TNI.

Objectivation

Dans cette courte capsule, Myriam Poirier, enseignante au premier cycle du primaire, rappelle l’importance de la phase d’objectivation à la fin d’une activité réalisée au TNI.

Trucs pratiques

Nathalie Boudriau, enseignante à la maternelle, propose plusieurs petits trucs pratiques pour faciliter l’utilisation du TNI de manière autonome par les enfants.

Confiance et apprentissage

Dans cette séquence vidéo, Myriam Poirier, enseignante au premier cycle, soutient que faire confiance aux enfants est une condition importante d’une utilisation collaborative du TNI.

Zone proximale de développement

Isabelle Côté, enseignante à l’éducation préscolaire explique l’importance de proposer aux enfants des activités TNI qui correspondent à leur zone proximale de développement.

Intention pédagogique

L’importance de bien définir son intention pédagogique et de la présenter aux enfants est expliquée dans cette vidéo par Manon Carreau, enseignante au premier cycle du primaire.

Modélisation

Dans cette capsule pédagogique, Myriam Poirier, enseignante au premier cycle du primaire, rappelle l’importance de la modélisation pour développer l’autonomie des enfants au TNI.

Sortir de Notebook

Barbara Lussier, enseignante au premier cycle du primaire, rappelle que le TNI ne se limite pas au logiciel Notebook, mais qu’il est possible d’utiliser plusieurs autres logiciels avec les jeunes enfants.

Routine

Marie-Josée Beaudin, enseignante à l’éducation préscolaire, parle de son utilisation du TNI lors de la routine du matin.

Projets à long terme

Sophie Hovington, enseignante à la maternelle, partage son expérience de vivre avec les enfants de sa classe des projets à long terme au TNI pour favoriser le développement de leur compétence 6.

Procédures

Offrir des procédures aux enfants favorise leur autonomie au TNI, c’est ce qu’explique Marie-Josée Beaudin, enseignante à la maternelle, dans cette courte vidéo.

Partage de pratiques et visionnement

Barbara Lussier, enseignante au premier cycle du primaire, explique comment le partage de pratiques et le visionnement de séquences filmées en classe entre collègues favorisent son développement professionnel.

Le développement professionnel

Nathalie Boudriau, enseignante à l’éducation préscolaire, parle de son cheminement au sein de la communauté d’apprentissage CAP sur le TNI.

Tutoriels

Tutoriels

Tutoriels Notebook  Open-Sankoré  ActivInspire 
 Découper une image  notebook  sankore  activirspire
Ajouter du contenu dans le dossier Images   notebook  sankore  activirspire
Enregistrer un son   notebook  sankore activirspire 
Enregistrer une activité notebook sankore activirspire

Procédures à utiliser avec les enfants

Tutoriels Notebook 
Mettre de la couleur dans une forme   notebook
Cloner à l’infini  notebook
Grouper  notebook
Verrouiller un objet en place *À venir notebook

Insérer une image de la galerie Notebook 

notebook

Mettre une image en avant-plan 

PDF icone

Paramétrer la transparence d’une image

PDF icone 

Faire une capture d’écran 

 notebook

Insérer un son

 PDF icone

Enregistrer sa voix 

 notebook

Ressources

Boudriau, Nathalie. (2015). Mes premiers pas avec le TNI.

Chaillez, P.-D. et O’Connell, L. (2011). Les premiers pas avec le TBI à la maternelle. Revue préscolaire, 49(2), 33-34.

O’Connell, L. et Chaillez, P.-D. (2013). Les technologies numériques interactives (TNI) au quotidienRevue préscolaire, 51(2), 51-54.

Le tableau numérique interactif au service de la communauté d’apprentissage.

Pertinence du tableau blanc interactif en fonction des courants pédagogiques.

 

Canevas de planification

Canevas de planification pour créer vos propres activités (années 2012-2015).

Canevas de planification pour créer vos propres activités (années 2015-2016).

Canevas de planification pour créer vos propres activités (années 2016-2017).

 

Lien vers des sites inspirants 

Activité « Des petites mains au grand écran… Zoom sur Bloom à 5 ans ! » présentée au Congrès de l’AQUOPS 2014 par Marie-Claude Vallée (Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke) et Marie-Hélène Lamarche (École Jean-XXIII). Documents partagés par Olivier Roux, Conseiller pédagogique, RÉCIT CS Région-de-Sherbrooke.