cap sur le TNI-5.jpg

Résumé du projet

CAP sur le TNI 2 (2015-2018)

Dans le but de poursuivre l’expérimentation et le développement du modèle d’optimisation du TNI en classe et du site web développés dans la première phrase du projet, mais aussi dans des visées plus larges de formation initiale et continue des enseignants et d’appropriation du TNI dans le milieu scolaire, une demande de renouvellement a été adressée au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Cette nouvelle phase du projet vise trois objectifs: 1) développer un dispositif de formation impliquant des dyades d’enseignants associés à l'éducation préscolaire et leurs stagiaires ; 2) former ces derniers à une utilisation optimale du TNI à l'éducation préscolaire pour favoriser le développement de compétences chez les élèves de la maternelle; 3) étudier le potentiel du dispositif de formation continue pour le développement de la compétence professionnelle à intégrer le TNI chez les enseignants en exercice et les futurs enseignants.

Ainsi, trois chercheurs de l’UQAM, cinq conseillers pédagogiques de la CSDHR, de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et du Service national du RÉCIT à l’éducation préscolaire, de même qu’une trentaine (10-12 par année) d’enseignants associés de la CSDHR et de la CSDM et leurs stagiaires de l’UQAM participent au projet. Chaque année, une dizaine d’enseignants associés participent à six journées au cours desquelles ils se forment mutuellement et ils conçoivent des activités collaboratives au TNI. Entre les rencontres, ils les expérimentent en classe. Lors de la rencontre suivante, ils en font le bilan et résolvent leurs défis avec l'ensemble des participants. Leurs stagiaires se joignent à eux pour trois de ces six rencontres. Ils co-conçoivent et co-expérimentent les activités collaboratives au TNI.

Les données sont recueillies à l'aide de questionnaires, d'entrevues, de bilans de pratiques et de journaux de réflexion. La phase 2 du projet CAP sur le TNI devrait générer des retombées tant scientifiques (étude du potentiel d'un dispositif de formation pour le développement professionnel) que pratiques (bonification de l'offre de formation continue sur une utilisation optimale du TNI en classe).

CAP sur le TNI 1 (2012-2015)

Dans sa première phase, de 2012 à 2015, la recherche-action CAP sur le TNI 1 visait principalement à développer des pratiques technopédagogiques favorisant une utilisation collaborative du TNI par les élèves et à en étudier l'impact sur leur engagement et leurs apprentissages. 

Pour atteindre cet objectif général, dix enseignants dont cinq à l'éducation préscolaire et cinq au premier cycle du primaire, quatre conseillers pédagogiques et deux chercheuses se sont engagés ensemble dans une communauté d’apprentissage. Ils ont vécu à plusieurs reprises le cycle de la recherche-action (Guay et Prud'homme, 2011). Ainsi, le projet s’est appuyé sur les trois pôles de la recherche-action: formation, action et recherche. Pendant la recherche-action, les membres de la CAP réfléchissaient  aussi au modèle de formation continue dans lequel ils étaient engagés. Ils profitaient de ces temps de réflexion pour évaluer leurs processus et leurs modes de fonctionnement et les réajustaient au besoin.

Plusieurs instruments ont servi à la collecte de données. Un questionnaire a été rempli par les enseignants au début du projet et à la fin de chacune des trois années. Une entrevue semi-dirigée d’une durée de 25 à 30 minutes a été réalisée selon la même fréquence. Des bilans de pratiques étaient partagés par les enseignants lors de chacune des rencontres collectives et enregistrés en format audio. Un journal de réflexion individuel était complété en ligne avant et après chaque rencontre collective. Enfin, deux séances d’observation en classe ont été réalisées chaque année, et au même moment, de courtes entrevues après observation ont été réalisées avec l'enseignant et trois à cinq élèves de leur classe.

Les retombées de ce projet ont été multiples.

En effet, le projet a notamment permis de :

  1. Développer un modèle d’optimisation du tableau numérique interactif (TNI) en classe. Ce modèle, inspiré des travaux de Beauchamp (2004) et Beauchamp et Kennewell (2010), propose une maximisation de l’utilisation du tableau numérique interactif en classe et s’inscrit dans une visée d’utilisation collaborative ou partagée du TNI par l’enseignant et ses élèves. Il constitue un outil de développement professionnel important pour guider les enseignants dans leur cheminement relatif à l’intégration du TNI en classe. Il se révèle également un outil d’intervention utile pour les conseillers pédagogiques en soutien aux enseignants.
  2. Créer un site Web <captni.uqam.ca> où sont regroupées toutes les informations sur le projet, mais également diverses ressources bâties pour et par les enseignants eux-mêmes. Le site contient des canevas d’activités, des gabarits Notebook et flipchart prêts à être utilisés en classe, des capsules théoriques et pédagogiques, des tutoriels, etc.
  3. Démontrer que la mise en place d'une communauté d'apprentissage composée d'enseignants, de conseillers pédagogiques et de chercheures, soutenue par des gestionnaires, et fonctionnant sur les principes d'une recherche-action, était réalisable et porteuse de développement professionnel chez tous les participants impliqués et de changement de pratiques, particulièrement, chez les enseignants.
  4. Consolider un partenariat très positif entre l'Université du Québec à Montréal (UQAM), la Commission scolaire des Hautes-Rivières (CSDHR) et le Service national du RÉCIT à l’éducation préscolaire. Les interactions sont constructives et positives entre les gestionnaires et les chercheures, entre les conseillers pédagogiques et les chercheures, de même qu'entre les chercheures et les enseignants. Les interactions sont basées sur un partage égalitaire des expertises et un engagement soutenu de tous pour le succès du projet.